Mesure de déformation par interférométrie radar : développements méthodologiques et applications à la subduction chilienne.

Résumé : Les travaux menés durant cette thèse ont eu deux objectifs principaux : d’une part, développer des outils méthodologiques qui contribuent à améliorer le traitement InSAR en milieu naturel, et permettant la quantification de déformations à grande échelle ; d’autre part, appliquer ces techniques à la zone de subduction chilienne, l’une des plus rapides au monde, plus particulièrement dans une zone au comportement singulier et où l’instrumentation est limitée. L’effort entrepris sur la partie méthodologique a consisté à apporter des améliorations à la chaîne algorithmique NSBAS, initiée au laboratoire de géologie de l’ENS et poursuivie au cours du projet EFIDIR. Celle-ci, qui utilise les méthodes à petite ligne de base, a pour but d’automatiser le traitement interférométrique, de l’acquisition SAR jusqu’à la série temporelle, en y incorporant divers types de corrections de phase. L’une d’entre elles a été proposée durant cette thèse pour réduire les effets topographiques induits par la précision du MNT. L’algorithme qui a été développé effectue une correction locale de l’erreur de MNT, en se basant notamment sur des pixels de référence. En ce qui concerne la partie dédiée à l’étude de la marge active chilienne, qui est à l’origine d’une activité sismique de grande ampleur puisqu’elle produit un séisme de magnitude supérieure à 7 tous les ans, nous nous sommes intéressés à une zone comprise entre Taltal (-25°S) et Constitution (-35°S) comprenant entre autres "le petit Nord" chilien. Cette région revêt un intérêt tout particulier en ayant accommodé la déformation tectonique liée à la convergence depuis la moitié du XXème siècle sans pour autant avoir provoqué de grandes ruptures durant cette période. Nous avons ainsi traité 4 tracks parallèles, provenant des imageurs ENVISAT et ERS, qui nous ont permis de contraindre le champ de déformation sur un ensemble de séries temporelles. Les principales contributions de cette thèse sont donc de différentes sortes. L’algorithme de correction de l’erreur de MNT permet d’améliorer l’étape de déroulement et d’utiliser une gamme de lignes de base perpendiculaires plus importante. L’application qui a été faite sur le Chili a occasionné l’étude de deux événements sismiques avec l’épisode de Swarm de Caldera et la séquence de Punitaqui, et a permis d’estimer les variations de couplage de la région considérée par l’étude de la déformation intersismique. À terme, la meilleure connaissance du "cycle sismique" est un des enjeux importants pour une estimation plus précise de l’aléa sismique. Quant aux développements des chaînes de traitement InSAR automatiques et de plus en plus rapides, ils deviennent un défi à relever dans la perspective du flot de données attendu dans le futur (lancement Sentinel en 2013).
Type de document :
Thèse
Géophysique [physics.geo-ph]. Institut de Physique du Globe de Paris; Ecole Normale Supérieure; Sorbonne Paris Cité, 2013. Français
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01184581
Contributeur : Gabriel Ducret <>
Soumis le : dimanche 16 août 2015 - 17:08:54
Dernière modification le : mardi 24 avril 2018 - 17:20:13
Document(s) archivé(s) le : mercredi 26 avril 2017 - 09:51:47

Licence


Copyright (Tous droits réservés)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01184581, version 1

Collections

Citation

Gabriel Ducret. Mesure de déformation par interférométrie radar : développements méthodologiques et applications à la subduction chilienne.. Géophysique [physics.geo-ph]. Institut de Physique du Globe de Paris; Ecole Normale Supérieure; Sorbonne Paris Cité, 2013. Français. 〈tel-01184581〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

322

Téléchargements de fichiers

317