Priver de monde, priver de vie - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Etudes phénoménologiques - Phenomenological Studies Année : 2022

Priver de monde, priver de vie

(1, 2)
1
2

Résumé

Nous prenons pour point de départ de notre réflexion sur les conditions de possibilité du déploiement d'une vie individuée la définition du bien-être animal comme adaptation d'un organisme à son environnement. Forgée par la biologie du comportement contemporaine, cette définition réductionniste s'inscrit dans la rationalité de l'élevage confiné intensif. Après avoir retracé la généalogie de cette définition ainsi que celle de la notion de milieu, après les avoir confrontées à celles que la phénoménologie propose du comportement et du monde des animaux, nous montrons en quoi les cages ou les bâtiments clos ne peuvent jamais constituer des milieux appropriés au déploiement d'une vie qui se choisit ; les psychopathologies que développent les animaux dans ces conditions convainquent tout esprit sceptique. Nous évoquons, pour conclure, avec Adorno, la dépendance entre une science réductionniste et le marché qu'elle sert.
Fichier sous embargo
Fichier sous embargo
0 11 17
Année Mois Jours
Avant la publication

Dates et versions

hal-03538643 , version 1 (21-01-2022)

Identifiants

Citer

Florence Burgat. Priver de monde, priver de vie. Etudes phénoménologiques - Phenomenological Studies, 2022, Manières d'habiter, modes d'hospitalité, 6, pp.209-221. ⟨10.2143/EPH.6.0.3289798⟩. ⟨hal-03538643⟩
15 Consultations
4 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More