L’amour-propre : de l’allégorie à la réflexion morale - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Chapitre D'ouvrage Année : 2015

L’amour-propre : de l’allégorie à la réflexion morale

(1, 2, 3)
1
2
3

Résumé

J. Lafond a montré l’existence d’une tradition procédant par portraits allégoriques de l’amour-propre, dans lesquels celui-ci apparaît sous une forme monstrueuse, tradition qui aboutit chez La Rochefoucauld à la première maxime de l’édition de 1665 et à sa suppression dès l’année suivante (La Rochefoucauld. Augustinisme et littérature, Klincksieck, 1977). Cet article reprend à sa suite l’examen de ces textes (Bérulle, Laurent de Paris, Sébastien de Senlis) jusqu’à La Rochefoucauld, pour insister sur les modifications profondes de l’analyse de l’amour-propre : l’abandon de l’allégorie, qui engage un imaginaire de la représentation de l’intériorité, se fait au profit d’un recentrement du propos sur l’action humaine et ses motivations. En ce sens, il me semble qu’il y a là un jalon important pour spécifier par quelles continuités, mais aussi et peut-être surtout par quelles ruptures, se constitue le savoir de ceux que la tradition nommera moralistes.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03216529 , version 1 (04-05-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03216529 , version 1

Citer

Charles-Olivier Stiker-Metral. L’amour-propre : de l’allégorie à la réflexion morale. S’exprimer autrement : poétique et enjeux de l’allégorie à l’âge classique, Gunter Narr Verlag, pp.171-181, 2015, 3823369350, 978-3823369356. ⟨hal-03216529⟩
29 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More